Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

Affirmation

 

L’affirmation de Soi

Sylvie est trésorière au sein d’une association sportive. Il y a des tensions avec le président du club, car ce dernier est autoritaire et impose ses décisions. De nombreux adhérents veulent quitter l’association. Tout comme de nombreux adhérents, Sylvie ne trouve pas les moyens d’affirmer son point de vue. Elle souhaite gagner en affirmation, pour exprimer son point de vue devant le président de l’association.

 

Ici, l’affirmation de Soi est définie comme le fait d’exprimer son point de vue devant une personne autoritaire.

 

D’où vient le manque d’affirmation de soi

Lorsque Sylvie était enfant, ses parents étaient très sensibles au regard des autres. Ils avaient la croyance que certaines personnes étaient au-dessus d’autres personnes. Que le statut social, l’intelligence, la culture générale étaient des critères de valeur d’une personne. Tous les comportements de Sylvie, qui ne correspondaient pas à « la bonne personne” étaient jugés par ses parents.

De plus, le contrôle de soi, de ses émotions était important pour paraître “sérieux”. Les colères de Sylvie étaient fortement réprimées. L’inconscient de Sylvie a donc enregistré qu’il fallait être “lisse” et qu’il fallait constamment utiliser son intelligence, pour justifier ses comportements comme étant “bon”. Car la vérité vient d’une autorité extérieure !

 

Pour son développement, l’enfant à besoin de nourriture affective. Sans cette dernière, il peut mourir. (Voir l’expérience de Frédéric II). L’inconscient met donc tous les moyens à sa disposition pour enregistrer “ce qui se fait” et “ce qui ne se fait pas”, afin d’avoir l’amour nécessaire à sa survie (pour aller plus loin, lire l’article En quoi le juge intérieur est un enfant protecteur).

 

Dans l’histoire de Sylvie, ses parents ont investi “sa psyché” en mettant en force ce qui devait être. L’enfant étant totalement dépendant et vulnérable n’avait pas d’autres moyens que de laisser entrer pour bénéficier de l’amour et la sécurité de ses parents. Son Moi s’est retrouvé atrophié, derrière tous les conditionnements de ses parents. À tel point, qu’elle n’était plus elle, mais ses parents.

 

Même après des années, lorsqu’une autorité extérieure s’exprime, l’inconscient a pris l’habitude de se soumettre afin de ne pas revivre les situations douloureuses de jugements subits par l’autorité de ses parents. Car le Moi, n’a pas pu se développer sainement et grandir. Il se cache derrière le paraître imposé par les parents.

 

Le paraître part l’être

 

 

Qu’est-ce que l’affirmation de Soi

À la différence de Sylvie, l’affirmation vient de l’expression de SA vérité profondément ressentie avec l’énergie de la colère. Sans entrer dans une justification.

 

L’énergie de la colère est une énergie d’affirmation n’a rien à voir avec la lutte. Il s’agit de l’énergie de vie de l’enfant. Quand cette énergie de vie est réprimée, il y a un effet “cocotte minute”, qui engendre une explosion de cette énergie. C’est ce qu’on appelle généralement colère, qui n’est que sa répression (Pour aller plus loin, lire l’article Comment l’énergie de la colère peut apporter la paix ?).

 

La notion de vérité fait référence à la notion d’autorité. Si, j’ai appris à exprimer ce qui vit en moi, mes émotions, je peux avoir accès à mon autorité, MA vérité.  Par exemple, si je goute le chocolat et que je n’aime pas ça, même si tout le monde autour de moi aime ça, je peux exprimer que je n’aime pas ça. Car il s’agit de mon expérience et non du fait que le chocolat est bon ou non. Je suis connecté à ce que je ressens et j’exprime cette vérité qui m’est propre.

(Pour aller plus loin, lire le texte “LA Vérité !” et l’article Comment se libérer des maux qui viennent des mots).

 

À la lumière de ses explications, Sylvie prend conscience qu’elle n’a pas accès à l’énergie de la colère. Cette dernière est jugée mauvaise. De plus, elle réalise qu’elle fait très souvent référence à l’extérieur pour justifier son point de vue (étude scientifique, documentaire, groupe pensant la même chose…). Inconsciemment, elle était persuadée que LA Vérité absolue existait.

 

 

Comment gagner en affirmation de Soi

Être clair sur les rôles et responsabilités de chacun

Dans le cas de Sylvie, il s’agit d’être au clair avec les rôles et responsabilités de chacun des membres de l’association. L’association sportive en question à vocation à créer du lien entre des personnes. Il n’y a aucun but de résultats, quels qu’ils soient.

Le président à des responsabilités légales. Et il peut imposer le respect du cadre légal. Ensuite, il faut voir s’il s’agit de son rôle et de ses responsabilités. Ceci permet d’éviter d’entrer dans des guerres de personnes. Et agir dans le cadre légal de l’association.

En mettant de la clarté sur les rôles et responsabilités, je mets de la clarté sur mes possibilités dans le cadre donné. Ainsi, je ne vais pas juger l’autre parce que son comportement ne correspond pas à mes valeurs. Mais exprimer clairement mon point de vue, en posant clairement mon rôle et celui des autres membres. Je peux ainsi demander pourquoi le président se permet de prendre une décision qui n’entre pas de son rôle et ses responsabilités. Ceci sans animosité.

 

Sylvie se rend compte, qu’elle n’avait même pas pris le temps de regarder les statuts de l’association. Et bien regarder les rôles et responsabilités de chacun. Qu’il y avait des réactions émotionnelles et des guerres de personnes ! Et que le sens même de l’association passait après. Elle prend conscience que le président, comme les adhérents en colère, ne servait pas le but de l’association, mais qu’il s’agissait de guerre d’ego. Elle réalise que le sens premier de l’association a été perdu. Elle prend la décision de lire les statuts afin de mettre de la clarté lors de la prochaine réunion.

 

En accédant à SA vérité

Pour comprendre la notion de vérité, prenons l’exemple d’un ballon qui représenterait ma connaissance. Plus j’ai de connaissance, plus mon ballon grandit. Et plus mon ballon grandit, plus sa surface en lien avec l’inconnu grandit. Pour faire simple, plus je connais de chose, plus je prends conscience que ce que je ne connais pas en important.

C’est le principe scientifique, qui est constamment en recherche. Si les scientifiques avaient la vérité, ils auraient arrêté de chercher. La rigueur scientifique permet d’affirmer un point de vue par rapport à un niveau de connaissance. En aucun cas, il ne peut y avoir de vérité absolue. Chaque “modèle” est incomplet.

Dans ces conditions, il n’est pas possible de croire une personne qui prétend détenir LA Vérité. Donc, il n’est pas possible d’avoir une personne “au-dessus” de Soi. Et pourtant c’est ce que certaines figures d’autorités ont fait croire à des enfants.

Il ne s’agit pas de rejeter le point de vue des autres, mais de ressentir s’il me convient ou non. Et de choisir ce que je veux.

 

Sylvie réalise que SA vérité est accessible à travers son ressenti et non des concepts.

 

 

En accédant à l’énergie de la colère

La colère est souvent réprimée, car jugée mauvaise comme pouvant faire “mal”. Ceci vient du jugement de l’adulte sur un mécanisme qu’il n’a pas compris.

Quand l’enfant de 2 ans ressent une émotion de frustration lorsqu’il voit son petit camarade avec un jouet, il cherche à réguler cette émotion. Ayant un cerveau immature et pas beaucoup de stratégie en stock, la solution qu’il a est de taper son camarade et prendre le jouet. L’émotion de frustration est ainsi apaisée. L’enfant n’avait pas encore pleinement compris la limite entre lui et l’autre. Et les conséquences de son acte. À la place d’exprimer une limite en mettant du sens. Or l’adulte lui dit que c’est “mal” et le réprimande. Cette énergie sera “interdite” par l’inconscient. L’enfant n’aura pas appris à l’utiliser.

 

A contratio, il y a des enfants qui n’ont pas eu de limites, car les parents ne voulaient pas faire subir la répression qu’ils ont subie dans l’enfance. Ces enfants qui n’ont pas eu de limites n’ont pas intégré l’émotion de frustration. Et ils n’ont pas pu pleinement intégrer la limite entre moi et l’autre. Ce qui fait qu’une fois adulte, un refus engendra une émotion de frustration. N’ayant pas appris à vivre cette émotion, l’adulte fera tout ce qui est en son pouvoir pour arriver à ses fins. Et ainsi, éviter de vivre cette émotion, qui pour lui est une souffrance.

 

Dans les 2 exemples précédents, nous pouvons voir qu’il y a 2 types de gestion de la colère :

  • Dans le 1er cas, c’est interdit : Difficulté à définir ses limites.
  • Dans le 2ème cas, autorisé avec une mauvaise gestion de la frustration : Difficulté à respecter la limite de l’autre, tendance à l’intrusion.

 

Si je n’ai pas accès à l’énergie de la colère, les personnes qui ne savent pas gérer les émotions de frustration vont avoir tendance à insister et investir ma vie, ma psyché, mon identité …

Je ne pourrais pas être moi-même, mais je serai les autres. Et je laisserai ce type de comportements continuer. Accéder à l’énergie de la colère est nécessaire dans ce cas pour poser ma limite identitaire. Et ainsi poser la limite qui n’a pas été posée dans l’enfance à l’autre personne. L’objet est juste de délimiter son Moi.

 

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. – Albert Einstein

 

Sylvie voit qu’elle ne posait pas sa limite. Et elle prend conscience qu’en laissant agir les personnes qui ont tendance à être intrusives, elle cautionne leur comportement indirectement. Elle réalise que le fait de laisser faire a non seulement un impact chez elle, mais aussi chez les autres. Cette vision lui permet de poser sa limite plus facilement, car elle comprend qu’elle contribuera aussi aux autres.

 

En se focalisant sur ce que je veux

Pour gagner en affirmation, je dois me focaliser sur ce que je veux. Et NON lutter contre ce que je ne veux pas. Il s’agit de construire et non de détruire.

Ainsi, je peux utiliser l’énergie de la colère affirmer ce que je veux et construire ce que je souhaite vraiment. Cette énergie puissance permet d’accroitre ma capacité à contribuer au monde que je souhaite, dans une logique de construction.

 

Sylvie prend conscience qu’elle veut un monde plus harmonieux et plus respectueux de chacun. Elle comprend comment elle peut utiliser l’énergie de la colère pour construire ce qu’elle souhaite.

 

 

L’affirmation de Soi est l’expression de SA vérité avec l’énergie de la colère dans une logique de construction.

 

Sébastien Thomelin – Accompagnant de l’être

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !