Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

Victime

 

Qu’est-ce qu’une victime ?

 

Romain est plombier au sein d’une PME qui offre des services de plomberie. Il a un emploi du temps très chargé et il a des difficultés à réaliser toutes les prestations de sa journée. Romain est remonté contre son responsable qui, selon lui, sous-estime le temps pour réaliser les prestations afin de faire plus de bénéfice. Cette situation est injuste pour Romain et il se sent victime d’une personne malhonnête. Il est en colère et est en tension quasi permanente. Romain souffre de cette situation et souhaiterait s’en libérer.

 

Ici, une victime est définie comme le fait de subir les responsabilités des autres.

 

 

D’où vient cette situation de victime ?

Une histoire de vie

Lorsque Romain était enfant, ses parents faisaient tout pour être de “bons parents”. Et ceci, selon leur perception de ce qu’est un bon parent. C’est-à-dire que dans leurs visions, ils devaient prendre soin de leur enfant qui est vulnérable. Autrement dit, l’enfant est vulnérable, donc une victime et les parents sont les sauveurs. En même temps, ses parents avaient du mal à supporter ses colères et elles étaient réprimées. Pour assurer la survie de Romain, son inconscient a mis en place un enfant protecteur visant à vérifier d’être en mode “victime” pour avoir l’amour. En effet, sans nourriture affective, un enfant meurt ! (Voir l’expérience de Frédéric II)

 

Comme nous pouvons le voir avec l’histoire de Romain, son inconscient a mis un schéma en place afin d’être une victime pour assurer sa survie. Avant 7 ans, le cerveau est immature, et nous disposons uniquement du cerveau émotionnel. Ce qui veut dire que cette partie de notre cerveau a seulement les moyens de comprendre des choses simples, du style :

  • C’est blanc ou noir
  • C’est bien ou mal

 

Si bien qu’avec un cerveau immature, l’inconscient comprend :

  • Si je suis victime, j’ai l’amour et je survis !
  • Si je ne suis pas victime, je n’ai pas l’amour et je meurs !

 

Pour assurer la survie, l’inconscient va mettre tous les moyens à sa disposition pour être une victime.

 

À la lumière de ces explications, Romain comprend que son inconscient cherche par tous les moyens à ce qu’il soit victime pour assurer sa survie. Il comprend que c’est un schéma inconscient qui à l’âge d’un enfant qui engendre cette situation qui le fait souffrir. Romain réalise que ce qu’il vit maintenant est le reflet de ce qu’il a vécu dans son enfance.

 

 

Une stratégie d’évitement

Comme nous l’avons vu, l’inconscient cherche à tout pris à être une victime pour assurer la survie. Et comme, le cerveau est immature, l’inconscient construit ses stratégies à partir de la stratégie de baseJ’évite X pour avoir Y” :

  • J’évite l’inconfort pour avoir le confort
  • J’évite le danger pour avoir la sécurité

 

Dans le cas de Romain, l’inconscient veut avoir l’amour en étant une victime. Il va donc éviter d’être responsable pour être une victime. (Cette stratégie s’applique même à des personnes qui ont des postes à responsabilité et qui font porter leurs responsabilités à d’autres.)

En d’autres termes, l’inconscient crée la stratégie suivante :

  • J’évite la responsabilité pour avoir l’amour et survivre !

 

Romain prend conscience que son inconscient évite d’être responsable pour assurer la survie. Et en même temps il réalise qu’il souffre de la situation, car il n’est pas responsable de son emploi du temps. Et que son responsable qui est gère son emploi du temps lui ne souffre pas. Romain s’aperçoit que cette stratégie d’évitement qui est censée lui permettre de vivre l’amour engendre un mal-être.

 

 

Stratégie d’attraction

Comme nous l’avons vu avec l’histoire de Romain, la situation de victime vient d’un schéma inconscient qui vise à être victime en évitant les responsabilités pour avoir l’amour. Or, les stratégies d’évitement sont des stratégies d’attraction.

En effet, l’inconscient peut traiter 400 milliards de bits d’information par seconde et le conscient seulement 2000. Ce qui engendre la boucle mentale suivante :

  • L’inconscient scanne la réalité pour identifier les situations où il pourrait être responsable
  • L’inconscient amène toutes ces situations au conscient
  • L’inconscient cherche à éviter la responsabilité et entre en lutte
  • La croyance limitante “Responsable fait souffrir” est renforcée
  • L’inconscient cherche à éviter la responsabilité et scanne à nouveau la réalité …

 

Romain comprend que son inconscient cherche des situations où il doit être responsable et en même temps, il cherche à les éviter. Ce qui engendre une tension intérieure qui est projetée à l’extérieur.

 

 

Comment se libérer de la situation de victime

Prendre la totale responsabilité de sa vie

Comme nous l’avons vu, l’inconscient va tout faire pour me faire croire que je ne suis pas responsable des situations qui m’arrivent.

Prenons l’exemple de Romain. Ce dernier est en colère contre son responsable, car il a un emploi du temps trop chargé. Si cette situation ne lui convient pas, il n’a pas d’obligation de rester dans cette société et il peut la quitter.

 

Suite à cette remarque, Romain dit qu’il n’est pas si facile que ça de changer d’emploi et qu’il a des factures à payer. Si c’était si simple, il l’aurait fait !

 

La remarque de Romain met en évidence plusieurs choses :

  • L’effort que demande le fait de changer d’emploi montre son besoin de confort.
  • Le besoin de sécurité qu’offre cet emploi pour payer ses factures.

 

Romain a aussi un besoin de liberté, qui n’est pas assouvi dans son emploi actuel. Et dans sa vision, c’est son responsable hiérarchique qui devrait prendre la responsabilité de son besoin de liberté.

Or mes besoins m’appartiennent et c’est à moi d’en prendre la responsabilité et non à l’extérieur !

 

Romain prend conscience qu’il voulait faire porter son besoin de liberté à son responsable hiérarchique. Et que ce dernier n’avait pas du tout l’intention de le porter. Romain prend conscience que s’il veut être libre, il va devoir mettre des moyens en œuvre et ne pas compter sur l’extérieur pour porter ses besoins.

 

 

Prendre conscience que le choix est la liberté

Comme nous venons de le voir, Romain a des besoins qui sont en conflit :

  • Les besoins de confort et de sécurité d’un côté
  • Le besoin de liberté de l’autre

 

Et si Romain ne vit pas la liberté, c’est pour répondre à son besoin de confort et de sécurité. La tension vient du fait qu’il y a un déni qui est fait sur le choix. Romain a fait le choix d’être moins libre pour répondre à ses besoins de confort et de sécurité. S’il voyait le choix qu’il a fait et qu’il l’assumait totalement, il serait libre et la sensation de victime disparaîtrait !

 

Je ne peux pas ne pas choisir !

 

Romain réalise qu’il a fait un choix et qu’il ne le voyait pas. Il prend conscience que quoi qu’il arrive, il fait un choix pour vivre la situation qu’il est en train de vivre. De plus, il réalise qu’en prenant conscience de ce choix, il se sent plus libre. Romain réalise qu’il n’est pas contraint par l’extérieur ce qui lui donne du pouvoir et une sensation de bien-être.

 

 

Choisir son inconfort

Dans le cas de Romain, il a fait le choix inconscient de perdre un peu de liberté pour répondre à ses besoins de confort et sécurité. Cette perte de liberté engendre de l’inconfort. Pour le dire autrement, il vit un inconfort pour répondre à son besoin de confort.

 

Je ne peux pas éviter l’inconfort !

 

Vu qu’il n’avait pas mis de clarté sur son choix, son besoin de confort était géré par une stratégie d’évitement :

  • J’évite l’inconfort pour vivre le confort.

 

Comme nous l’avons vu plus haut, il s’agit d’une stratégie venant du cerveau immature d’un enfant de moins de 7 ans. Et les stratégies d’évitement sont des stratégies d’attraction. Ce qui fait qu’en voulant éviter l’inconfort, je vis l’inconfort !

 

L’inconfort faisant partie du processus d’évolution (pour aller plus loin vous être libre de lire l’article Pourquoi l’inconfort est la clé d’accès à la liberté ?), il est impossible de l’éviter. Il convient donc de choisir son inconfort pour sortir de la situation de victime et être libre.

 

Romain prend conscience qu’il voulait éviter l’inconfort pour vivre de manière confortable. Il réalise que c’est un leurre et qu’il ne peut pas éviter l’inconfort. Romain prend conscience qu’il doit mettre de la clarté dans ses choix et bien choisir ses inconforts afin de ne pas les subir.

 

 

Entre en contact avec la réalité et non l’imaginaire

Pour sortir de la posture de victime et être libre, je dois faire des choix par rapport à ce que je veux réellement. Et ce choix concerne mon périmètre et non celui du voisin. C’est-à-dire que si je veux que l’autre change pour que je sois bien, je mets mon bonheur dans les mains de l’autre. Je m’emprisonne tout seul !

 

Pour éviter le déni de réalité du type :

  • Ce n’est pas normal !
  • Il ne devrait pas être comme ça !
  • Ça ne se fait pas !

 

Je peux me poser les questions suivantes

  • Qu’est-ce qui est ?
  • Qu’est-ce que je veux ?
  • Qu’est-ce que je peux faire ? (Et non qu’est-ce que l’autre devrait faire)

 

Romain réalise qu’il cherchait ce que l’autre devrait faire et non ce qu’il peut faire. Il réalise qu’il pourrait quitter cet emploi. Il comprend que cela va générer un inconfort. Romain décide de se poser pour décider de type de poste qu’il souhaite vraiment et avec quel type de personne il souhaiterait travailler. Pour avoir une vision plus claire de ce qu’il souhaite et aussi, des contraintes que pourrait engendrer ce genre de situation. Par exemple un responsable hiérarchique juste peut demander un réel engagement et refuser les mensonges. Romain doit donc être au clair sur ses compétences et ce qu’il peut offrir pour ne pas mentir pour essayer de tirer le maximum d’argent. Une fois ce temps de réflexion faite et que la situation sera claire, il déterminera un plan d’action pour avoir ce qu’il souhaite.

 

 

La sensation d’être victime dans ma vie, vient d’un manque de clarté sur mes choix et ce que je veux.

 

Sébastien Thomelin – Accompagnant de l’être

  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !