Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

empêche d'être libre

 

Empêcher d’être libre !

Corentin est monteur au sein d’une unité de production automobile. Il a toujours l’impression de subir la vie et de vivre un enfer-me-ment. Il subit l’autoritarisme de son supérieur hiérarchique et il a toujours l’impression de devoir répondre au besoin de l’entreprise sinon il ne pourra pas subvenir à ses besoins. Malgré ses efforts, il a l’impression que le mode de fonctionnement de la société actuelle l’empêche d’être libre !

 

Ici, empêcher d’être libre est défini comme “mes choix de vie dépendent des conditions extérieures”.

 

 

D’où vient cet empêchement ?

Une histoire de vie

Lorsque Corentin était enfant, ses parents lui ont inculqué les “bonnes manières” de leur point de vue. Corentin ne devait pas être en colère, sinon il était réprimé. Idem, s’il était trop agité, trop curieux … Ses parents lui demandaient d’obéir, et ils ne lui disaient pas pourquoi c’était : bien, mal, interdit …

Corentin qui avait des pulsions pour s’extérioriser était réprimé et ceci n’avait aucun sens pour lui. Mais, étant enfant, il avait besoin de nourriture affective pour assurer sa survie (Voir l’expérience de Frédéric II). Son inconscient a donc mis en place en enfant protecteur, pour s’assurer que les interdits posés étaient respectés et ainsi avoir l’amour de ses parents.

En même temps, il y avait l’enfant spontané qui avait envie de s’exprimer et il trouvait ça injuste ! Ce dernier était en conflit avec l’enfant protecteur, car il l’empêchait d’être spontané.

 

Comme nous pouvons le voir avec l’histoire de Corentin, il y a un conflit intérieur entre l’enfant spontané et l’enfant protecteur. Ceci, parce que l’expression de l’enfant spontané est empêchée par l’enfant protecteur.

Cette structure inconsciente, fait que si Corentin souhaite exprimer quelque chose qui a été interdit dans son éducation, il aura une tension intérieure qui l’empêchera. Cet inconfort fait qu’il n’exprimera pas ce qu’il pense, car il aura la perception que ce n’est pas “bien”.

 

À la lumière de ses explications, Corentin comprend que ce qui l’empêche d’être libre vient d’un conflit intérieur entre son enfant spontané et enfant protecteur. Il s’aperçoit que ce n’est pas l’extérieur qui l’empêche d’être libre, mais son intérieur.

 

 

Une croyance limitante

Comme nous l’avons vu avec l’histoire de Corentin, son inconscient a créé un enfant protecteur pour éviter d’exprimer ce qui a été interdit dans son éducation. Il s’agit d’une stratégie d’évitement d’une émotion de séparation visant à garantir la nourriture affective nécessaire à sa survie. Et, vu que c’est inconscient, ce qui est perçu est que si je ne respecte pas les interdits, j’ai une perception de rejet.

Or, avant 7 ans, notre cerveau est immature. Nous disposons uniquement du cerveau émotionnel, qui peut traiter seulement des choses simples :

  • C’est blanc ou noir
  • C’est bien ou mal

 

La stratégie d’évitement de l’émotion de séparation en mettant en place des interdits vient de figures d’autorité à l’extérieur. Pour le cerveau immature, il y a la perception que LA Vérité est à l’extérieur de soi !

Ce qui engendre une croyance limitante :

  • Je dois me fier à l’autorité extérieure pour être en sécurité

 

Pour le cerveau immature de l’enfant, ceci donne :

  • Pour vivre l’état d’être de sécurité, ce qui me procure une sensation de liberté, je dois être dépendant d’une autorité extérieure !

 

Corentin réalise qu’inconsciemment il répond à l’autorité extérieure pour être en sécurité et avoir une sensation de liberté. Il prend conscience que ce qui l’empêche d’être libre souhaite sa liberté ! Corentin voit l’écart entre l’intention et la stratégie utilisée. Ce qui lui permet de voir que cette perception d’empêchement vient d’un enfant en quête de sécurité !

 

 

Pourquoi ce qui souhaite ma liberté génère un enfer-me-ment ?

L’enfant intérieur est enfermé dans une boucle mentale

Comme nous l’avons vu, ce qui empêche la liberté est un enfant protecteur qui assure la survie. Il ne baissera jamais la garde s’il y a un danger. Pour ce faire, cet enfant protecteur cherche à éviter toutes les situations qui pourraient engendrer une émotion de séparation. Ceci afin d’avoir un environnement sécurisant.

 

Ceci engendre la boucle mentale, car l’inconscient peut traiter 400 milliards de bits d’information par seconde et le conscient seulement 2000. Ce qui fait que le conscient ne peut pas percevoir toute la réalité et que l’inconscient lui fait percevoir ce qui est perçu comme dangereux : Les situations de séparation. Ce qui engendre l’enfer-me-ment suivant :

  • L’inconscient scanne la réalité à la recherche de situation de séparation
  • L’inconscient envoie les éléments au conscient
  • Le conscient perçoit ce qu’il souhaite éviter et entre en lutte
  • La croyance limitante “il faut éviter les situations de séparation pour être libre” se renforce
  • L’inconscient scanne à nouveau la réalité …

 

Corentin prend conscience que le fait que son inconscient cherche à éviter les situations de séparation pour avoir un environnement sécurisant et vivre l’état d’être sécurisé ne fonctionne pas. Il réalise que l’inconscient croit qu’il va réussir à éviter toutes les situations de séparations, or il est comme le hamster qui court dans la roue. Il court sans fin après un environnement sécurisé à l’extérieur.

 

 

L’adulte intérieur n’est pas perçu

Comme nous l’avons vu, l’inconscient cherche un environnement sécurisé pour que l’enfant intérieur soit sécurisé et que l’enfant protecteur puisse baisser la garde. Or, il s’agit d’une stratégie venant d’une enfant de moins de 7 ans, c’est-à-dire qu’il cherche à être sécurisé par des adultes “parfait” qui pourrait l’accueillir tel qu’il est. Et, pour arriver à ses fins et trouver un environnement sécurisé, il cherche à éviter les adultes qui ne peuvent pas l’accueillir de manière inconditionnelle. Étant donné que peut d’adulte sont des “bouddha”, il y a toujours un rejet ces adultes à l’extérieur. Il y a un rejet de “ce monde”, ce qui empêche d’être libre dans le monde.

Ce rejet du monde vient du fait, qu’au moment où a été créée la stratégie, le cerveau de l’enfant était immature et il n’avait pas accès aux ressources de l’adulte en lui. Le néocortex se développe de 7 ans à 25ans, ce qui fait qu’enfant. L’inconscient perçoit que les ressources d’accueil d’un adulte sont à l’extérieur. D’où cette focalisation sur l’extérieur pour avoir des adultes parfaits.

Or, lorsque nous sommes adultes, nous avons les moyens d’accueillir. Imaginons par exemple que nous aimions les chatons, les chiots ou autre. Nous voyons bien que leur vue a un impact sur notre état d’être. Nous pouvons ressentir l’état d’accueil qui est présent.

Cette quête d’un environnement sécurisant à l’extérieur, vient du fait que l’enfant intérieur n’a pas perçu qu’il y avait à l’intérieur un adulte qui pouvait l’accueillir et être une présence sécurisante.

 

Corentin réalise que ce qui l’empêche d’être libre vient de l’identification à l’enfant protecteur qui est toujours en quête d’un adulte qui pourrait l’accueillir. Qui fera office de l’environnement sécurisant dont il a besoin. Corentin s’aperçoit que s’il a la perception d’être empêché, c’est qu’il a perdu la connexion à l’adulte qu’il est. C’est l’enfant protecteur qui est aux commandes de sa vie ! Fort de cette compréhension, Corentin se reconnectera à l’adulte en lui à chaque fois qu’il ressentira cette sensation d’empêchement d’être libre. Ceci dans la mesure des moyens qu’il a à sa disposition sur le moment.

 

 

Si je pense que quelque chose m’empêche d’être libre, c’est l’enfant impuissant qui est aux commandes de ma vie !

 

Sébastien Thomelin – Accompagnant de l’être

 

  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !