Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

Compassion

 

Qu’est-ce que la fermeté ?

Bruno est chef de projet au sein d’une grande entreprise. Il fait l’interface entre les différents intervenants du projet. Or, il arrive que certains intervenants lui mentent pour couvrir leur retard. Ce qui rend la gestion des délais impossible. Bruno est énervé face à cette situation et en même temps il veut éviter de faire preuve de fermeté pour éviter les tensions. Il essaie par tous les moyens que les délais soient respectés sans y parvenir. Bruno fait face au mensonge et il se sent impuissant face à cette situation.

 

Ici, la fermeté est définie comme l’usage de la puissance pour faire respecter les limites.

 

 

D’où vient cette aversion à la fermeté ?

Une histoire de vie

Lorsque Bruno était enfant, ses parents étaient stricts et ils lui inculquaient “les bonnes manières” en utilisant la force. Leurs intentions étaient que Bruno puisse s’adapter à son environnement en respectant les règles communes. Bien entendu, il s’agissait de leurs perceptions des “règles” qui régissent le monde. Pour l’enfant qu’était Bruno, ses répressions de son être pour qu’il entre dans le “moule” étaient très douloureuses. En tant qu’enfant, il était totalement vulnérable et s’adaptait pour avoir l’amour de ses parents. En effet, sans nourriture affective un enfant meurt ! (Voir l’expérience de Frédéric II) L’inconscient de Bruno a perçu que l’expression de son désaccord avec fermeté était fortement réprimée par ses parents. Pour assurer la survie, son inconscient a interdit la fermeté pour se soumettre à l’autorité, et ainsi avoir la nourriture affective nécessaire à sa survie.

 

Comme nous pouvons le voir avec l’histoire de Bruno, la fermeté est associée à la répression. Ce qui est perçu comme un risque de mort par l’inconscient. Ce dernier va mettre en place un enfant protecteur afin de s’assurer que la fermeté soit évitée. Dans le but d’avoir l’amour des autres et ainsi vivre une vie agréable.

 

À la lumière de ses explications, Bruno prend conscience que l’évitement de la fermeté vient d’un schéma inconscient qui vient de son enfance. Il comprend que l’objet est d’assurer la survie en ayant l’amour des autres. Bruno réalise que c’est un enfant en lui qui cherche toujours l’amour des autres en évitant la fermeté.

 

 

Une croyance limitante

Comme nous avons pu le voir avec l’histoire de Bruno, il évite la fermeté pour éviter les tensions. Or, cette stratégie le met en tension, ce qui fait qu’elle n’atteint pas le résultat escompté. En d’autres mots la stratégie :

  • Eviter les tensions engendre des tensions

 

La croyance sous-jacente est que l’évitement des tensions engendre l’harmonie. Et nous voyons bien que ce n’est pas le cas. Cette croyance limitante vient de l’immaturité du cerveau avant l’âge de 7 ans. En effet, a cet âge nous disposons uniquement du cerveau émotionnel qui est incapable de percevoir la complexité. Et qui a des stratégies basiques du type :

  • J’évite l’inconfort pour vivre le confort

 

Une fois une stratégie de ce type dans l’inconscient, elle continue de se rejouer. Or, une fois que nous disposons de notre cerveau mature, nous pouvons nous poser les questions suivantes :

  • Est-ce possible d’éviter l’inconfort ?
  • Comment puis-je être confortable avec l’inconfort ?

 

Au désespoir de certains, l’inconfort est inévitable, il fait partie du processus émotionnel qui permet d’étendre notre zone de connu et ainsi, notre zone de joie (Pour aller plus loin vous être libre de lire l’article Pourquoi l’inconfort est la clé d’accès à la liberté). Dans ce cas, la question “Comment puis-je être confortable avec l’inconfort ?” prend tout son sens.

Pour répondre à cette question, je peux me demander pourquoi je passerais le permis alors qu’il y a différents inconforts :

  • Payer une certaine somme
  • L’inconfort de l’apprentissage de la conduite et du Code de la route

 

C’est la clarté de mes choix qui permet de passer l’inconfort !

 

Bruno réalise qu’il souhaitait éviter l’inconfort que la fermeté engendrerait chez les intervenants qui mentent. Il prend conscience qu’il est en tension alors qu’il veut éviter les tensions. Bruno prend conscience que sa stratégie d’évitement des tensions pour vivre l’harmonie ne fonctionne pas.

 

 

Pourquoi la fermeté est la clé d’accès à la compassion ?

La fermeté permet l’accès à la clarté

Comme nous pouvons le voir avec le cas de Bruno, il souhaite éviter la fermeté pour éviter les tensions avec les intervenants qui mentent.

Pour illustrer le principe de fermeté, prenons l’exemple de notre psyché comme une bulle. Imaginons que cette bulle est en verre indestructible. Et que derrière, nous pouvons voir les intervenants qui s’énervent quand on pointe leur mensonge, sans qu’il y ait de son. Un peu comme si on observait un film sans le son.

 

Bruno réalise que quand il imagine les intervenants qui s’énervent, sans avoir le son, il reste détendu. Il se prend conscience qu’il voit qu’ils ont des émotions désagréables et qu’ils s’agitent. Bruno s’aperçoit que le fait de les voir derrière sa bulle sans le son lui permet d’avoir accès à ses capacités d’analyse et de voir clair.

 

 

La fermeté permet d’éviter la pollution venant de l’extérieur

Lorsque je ne souhaite pas fermer ma bulle, toutes les tensions des autres peuvent entrer à l’intérieur. Si bien que mon espace psychique est pollué par les tensions des autres. Cette tension étant ressentie, il y a toutes les ressources disponibles pour faire sortir cette pollution de ma bulle. Si bien que je n’ai plus accès à mes capacités d’analyse et de clarté.

De plus, une des stratégies pour arrêter cette pollution est détruire le comportement de la personne qui est à l’origine de cette énergie. En d’autres termes, je cherche à détruire l’autre, car je ne veux pas fermer mon espace psychique.

 

Bruno réalise qu’il souhaitait éviter la fermeté, car il pensait être coupé des autres. Il réalise que le fait de ne pas faire preuve de fermeté engendre des comportements de destructions des autres. Ce qui va à l’inverse de ce qu’il souhaite vraiment.

 

 

La fermeté permet l’accès à la compassion

Comme nous avons pu le voir, accéder à la fermeté permet d’avoir de la clarté et évite de vouloir détruire l’autre. La fermeté permet d’avoir accès à un espace psychique clair et paisible. Ce qui donne accès à nos qualités naturelles d’empathie et de compréhension de l’autre, sans pour autant être pollué.

Je peux ressentir que l’autre est en tension et qu’il souffre. Et en même temps, la clarté me permet de voir qu’il est persuadé que je suis responsable de ses tensions. Ce qui fait qu’il m’est difficile de l’aider. Je peux accueillir sa souffrance et le fait qu’il se débat comme un loup prit dans un piège, tout en me respectant. L’accueil de mon impuissance face à sa souffrance me permet l’accueil de l’autre avec ses limites du moment.

 

Bruno réalise qu’il voulait éviter les tensions chez les intervenants qui mentaient. Il prend conscience qu’il voulait éviter de ressentir leur tension pour plusieurs raisons. D’une, vu qu’il ne fermait pas sa bulle, il se trouvait envahi ce qui était très inconfortable pour lui. Et deux, il voulait que l’extérieur soit harmonieux, or, il est impuissant face à la tension que vivent certaines personnes. En d’autres termes, il refusait de voir son impuissance face à la souffrance et son incapacité à “sauver” l’autre de ses tensions.

 

 

La fermeté est à l’identité, ce que le tuyau est à l’eau. Elle permet de contenir l’inspiration qui est en train de couler à travers “Moi”.

 

Sébastien Thomelin – Accompagnant de l’être

 

 

 

  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !