Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

Attirer

 

Qu’est-ce que l’attraction de ce que je ne veux pas ?

Emmanuel souffre de toujours rencontrer le même type de responsable hiérarchique dans son activité professionnelle :

  • Non respectueux des personnes et focalisé sur son évolution uniquement.
  • Quitte à marcher sur les autres, à les dévaloriser…

Emmanuel a changé de service, puis plusieurs fois de société et c’est toujours la même chose. Il souffre de cette situation et souhaiterait en sortir.

 

Ici, l’attraction de ce que je ne veux pas est définie par une répétition de situation qui fait souffrir.

 

 

D’où vient ce mécanisme d’attraction “désagréable”

Origine du mécanisme d’attraction “désagréable”

Lorsqu’Emmanuel était enfant, il avait des parents exigeants. Ils souhaitaient qu’Emmanuel réussisse dans la vie. Pour qu’il soit heureux. Ils ont donc insisté pour qu’Emmanuel fasse les études, le métier …  qui apportait la réussite et le bonheur selon eux. L’inconscient d’Emmanuel a enregistré que l’autorité ne respecte pas l’individu et qu’il est focalisé sur ses intérêts propres.

 

L’inconscient d’Emmanuel a enregistré une certaine vision de l’autorité. Et pour assurer le bien-être d’Emmanuel, l’inconscient a mis en place une stratégie qui cherche à éviter ce type de personne. Cette stratégie se déroule de la manière suivante :

  • L’inconscient scanne la réalité pour identifier le type de personne qu’il souhaite éviter (L’inconscient à la capacité de traiter 400 milliards de bits d’information par seconde).

 

  • L’inconscient amène au conscient les personnes qu’il faut éviter (Le conscient peut traiter seulement 2000 bits d’information par seconde).

 

  • Le conscient perçoit de la réalité ce que l’inconscient lui amène. Et il fait des choix par rapport à ce qu’il perçoit de la réalité.

 

À la lumière de ses explications, Emmanuel comprend que son inconscient cherche à éviter les personnes comme les responsables hiérarchiques qu’il a rencontrés jusqu’à présent. Et par conséquent, il perçoit de la réalité les personnes qu’il souhaite éviter et non les personnes qui l’intéressent. Et comme il fait ses choix par rapport à ce qu’il perçoit, il va toujours choisir parmi les personnes qu’il souhaite éviter. Il comprend que sa situation actuelle vient d’un ENFER-ME-MENT créé par son inconscient. Il souhaiterait comprendre pourquoi son inconscient fonctionne ainsi.

 

 

La stratégie d’évitement est une stratégie d’attraction

Avant 7 ans le cerveau est immature. Il n’a pas les moyens d’établir des stratégies complexes. Il met en place des stratégies de survie basées sur la peur de mourir. Si l’enfant n’a pas la nourriture affective nécessaire à son développement, il peut en mourir (Lire l’article En quoi le juge intérieur est un enfant protecteur et voir l’expérience de Frédéric II).

 

Lorsqu’une émotion ne peut pas être intégrée, car trop intense, l’inconscient interdit le déclencheur qui a généré cette émotion. Le déclencheur peut être :

  • À l’intérieur: Un comportement ou une émotion qui a été interdit par les parents…
  • À l’extérieur: Un comportement ou une émotion interdit et joué par une personne extérieure.

 

L’inconscient cherchera à éviter par tous les moyens le déclencheur. Pour survivre, il va scanner la réalité à la recherche de ce qui est perçu comme dangereux.

 

Le cerveau de l’enfant étant immature, il n’a pas les moyens de se rendre compte des conséquences de cette stratégie. Il ne peut pas réaliser que le conscient percevra principalement de la réalité, les choses qu’il veut éviter. Ce qui fait qu’en voulant éviter tel type de personne, Emmanuel percevra de la réalité beaucoup plus ce type de personne. Et fera des choix en fonction de sa perception. Ce mécanisme fait qu’Emmanuel rencontrera les personnes qu’il veut éviter.

 

La stratégie de survie est basée sur la peur. C’est comme si l’inconscient était dans une voiture qui roule à 300km/h. Il est focalisé sur ce qu’il regarde, l’élément à éviter. Il va tellement vite et est tellement concentré sur l’élément à éviter, qu’il ne voit pas ce qui se passe autour. L’immaturité du cerveau au moment de la création de cette stratégie inconsciente fait que l’inconscient ne voit pas que la stratégie d’évitement des personnes désagréables est une stratégie d’attraction personnes désagréables.

 

 

Les tentatives d’évitement face à ce que j’ai attiré inconsciemment

Lorsque je rencontre une situation que je veux éviter, l’inconscient perçoit cette situation comme un danger. Il va donc tout faire pour éviter ce qu’il a attiré. Cette réaction de l’inconscient engendre une émotion “désagréable” :

  • La peur
  • La colère

 

Pour aller plus loin, lire l’article Comment se libérer des émotions désagréables.

 

L’inconscient va mettre en place plusieurs stratégies d’évitement.

 

 

La fuite

La fuite est le comportement associé à la peur. La fuite est une tentative de revenir dans une situation confortable en évitant de vivre la situation désagréable.

Dans le cas d’Emmanuel, il s’agit de changer de service ou d’entreprise.

 

Si ceci permet de vivre une situation confortable, c’est parfait.

Par contre, si après la fuite, je me trouve confronté de nouveau à une situation similaire, cette solution n’est pas la plus adaptée. Elle permet un gain à court terme, mais le coût en énergie à long terme est plus important. Face à une situation répétitive, j’ai un choix personnel :

  • Privilégier le court terme et rencontrer de nombreuses situations qui coutent de l’énergie.
  • Privilégier le long terme et fournir un effort pour sortir de cette situation répétitive.

 

Emmanuel prend conscience qu’il avait tendance à fuir. Il se rend compte qu’il arrive au bout de ce choix du court terme et du moindre effort, car le coût en énergie est important. Il est maintenant prêt à faire un effort pour sortir de cette boucle qui le fait souffrir.

 

 

La lutte

La lutte est le comportement associé à la colère. La lutte a vocation à utiliser la force pour changer l’extérieur et revenir à une situation plus confortable. Ainsi, la situation désagréable n’est pas vécue.

 

Emmanuel était en colère contre ses responsables, mais il l’a intériorisé. Il n’a pas exprimé sa colère devant eux.

 

Si la colère permet de vivre une situation confortable, c’est parfait.

Par contre, si la colère est répétitive et qu’elle coute plus d’énergie qu’elle en rapporte, il apparait que cette solution n’est pas la plus adaptée. Dans ce cas, il s’agit d’utiliser l’énergie de la colère là où j’ai le pouvoir :

  • J’ai le pouvoir sur mon intérieur, mon inconscient, même si ça peut nécessiter une aide extérieure. Je suis dans ma puissance.
  • Je n’ai pas le pouvoir de changer une personne qui ne veut pas changer. Je suis impuissant.

 

Emmanuel se rend compte qu’il voulait changer ses responsables. Il réalise qu’il n’avait pas le pouvoir de les changer. Et qu’il était en situation d’impuissance, ce qui engendrait sa souffrance. Il est prêt à utiliser l’énergie de la colère pour faire évoluer sa structure inconsciente.

 

 

Comment attirer ce que je veux ?

Traverser l’émotion perçue comme dangereuse

Comme nous l’avons vu, j’attire ce que je ne veux pas, car mon inconscient cherche à éviter une émotion perçue comme dangereuse. Si je traverse l’émotion, l’inconscient n’aura plus de danger, donc plus de raison de garder la stratégie d’évitement. Je pourrais ainsi choisir avec plus de conscience ce que je veux vraiment.

 

Pour vivre l’émotion perçue comme dangereuse, il y a différentes étapes :

 

Identifier l’émotion dans le corps

Pour ça, je pense à une situation répétitive qui me fait souffrir. Et j’identifie où est précisément cette émotion dans le corps.

 

Emmanuel pense à sa situation professionnelle et ressent comme une oppression sur la poitrine. Comme un poids qui écrase sa cage thoracique.

 

Traverser l’émotion

Rester avec la sensation uniquement sans volonté de la changer. Par expérience, il y a des allers-retours avec la machine à blabla. Je reviens sur la sensation uniquement pour la traverser. Pour aller plus loin, lire l’article Comment se libérer des émotions désagréables.

 

Emmanuel ressent le poids sur sa poitrine et il y a des pensées qui veulent “dégager” la sensation. Il revient à la sensation uniquement. Après plusieurs allers-retours sensation/pensée, il sent qu’il est à l’aise avec la sensation. Et cette dernière finit par se dissoudre.

 

 

Se focaliser sur ce que je veux vraiment

Une fois que la stratégie d’évitement n’est plus là, je programme mon inconscient pour qu’il se focalise sur ce que je veux vraiment.

Pour ça, j’identifie ce que je veux vraiment et je définis une affirmation.

Puis, je répète cette affirmation pour qu’il s’intègre dans mon inconscient. C’est comme l’apprentissage de la conduite. C’est la répétition qui engendre l’intégration des “modes automatiques” dans l’inconscient.

Les affirmations doivent être :

  • Formulées de manière positive. (L’inconscient ne comprend pas la négation)
  • Formulées au présent (L’inconscient ne fait pas la différence entre le présent et le futur)
  • Ressenties dans le corps lorsqu’elles sont exprimées (Pour l’inconscient, c’est déjà là)
  • Le plus simple possible
  • Répétée au minimum 10 fois par jour pendant au moins 21 jours.

 

Emmanuel identifie qu’il veut vivre des relations harmonieuses. Il imagine une situation où la relation est harmonieuse pour bien la ressentir. Puis, il définit l’affirmation “Je vis des relations harmonieuses”, en prenant bien soin de ressentir quand il l’exprime.

 

 

J’attire à moi ce sur quoi je pose mon attention et mon énergie. J’attire ce que je nourris.

 

Sébastien Tomelin – accompagnant de l’être

 

  •  
  •  
  •  
  • 40
    Partages

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !