Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

Lutte

La sensation de lutte dans la vie

Éric est employé au service d’une entreprise de livraison de colis. Les délais devant être assurés, il subit la pression du temps. Eric n’est pas bien dans cette situation et il est parfois en colère contre ses responsables qui définissent des délais assez courts. Il souhaiterait changer, mais comme c’est la “crise”, il n’a pas trop de choix. Il est aussi en colère contre le gouvernement qui laisse les patrons mettre cette pression. Éric est souvent en situation de lutte et souhaiterait que cela cesse.

Ici la sensation de lutte dans la vie, est définie comme une autorité extérieure qui amène une contrainte.

D’où vient cette sensation de subir la vie ?

Les parents d’Éric étaient très exigeants. Éric devait se conformer aux codes familiaux et sociétaux. Il devait faire bonne figure, devait avoir de bons résultats … Éric n’a pas vraiment été accueilli pour ce qu’il était. Pour l’enfant qu’il était, c’était comme une intrusion dans son être. Des parties de son être n’avaient pas le droit de s’exprimer et elles ont été réprimées. Pour des raisons de survie, son inconscient a mis en place des enfants protecteurs pour éviter les comportements interdits (Lire l’article “En quoi le juge intérieur est un enfant protecteur“). Et ainsi, avoir la nourriture nécessaire à sa survie (Voir l’expérience de Frédéric II).

Comme nous pouvons le voir, l’inconscient d’Éric a mis en place des stratégies d’évitements, dans le but d’avoir l’amour des figures d’autorité et de vivre le bien.

L’inconscient à la capacité de traiter 400 milliards de bits d’information par seconde. Il scanne donc la réalité avec toutes les situations à éviter. Avec comme logique “Si j’évite toutes les situations qui ont généré une émotion désagréable, je vivrai le bien-être”.

En gros, l’inconscient cherche à avoir un contexte agréable en évitant les situations désagréables, pour vivre le bien-être. Pour ce faire, il amène toutes les situations à éviter au conscient. Ce dernier peut traiter seulement 2000 bits d’information par seconde.

Cette stratégie d’évitement menée par l’inconscient, fait que le conscient perçoit de la réalité, seulement les situations à éviter. Ce qui engendre la sensation d’être toujours en lutte contre ce que je ne veux pas.

Pourquoi j’attire ce que je ne veux pas ?

Comme nous venons de le voir, les stratégies de l’inconscient visent à éviter les situations désagréables. Ces stratégies ont été établies lors de l’enfance, alors que notre cerveau n’était pas mature. Il n’était donc pas possible d’établir des stratégies complexes du genre :

  • Dans tel cas je refuse la situation
  • Dans tel autre cas, j’accepte la situation

Avant 7 ans, les stratégies mises en place sont basées sur le système de punition/récompense. L’inconscient ne peut donc mettre en place que des stratégies simples du genre :

  • Je suis toujours gentil, quelle que soit la situation
  • J’interdis la colère, quelle que soit la situation

Les stratégies d’évitement sont basées sur la peur de revivre une émotion douloureuse. Ce qui est pour l’inconscient, un manque de nourriture affective, donc un risque de mort.

Comme nous l’avons vu, cette peur de mourir fait que l’inconscient filtre la réalité et amène au conscient seulement ce que je veux éviter. Vu que la stratégie a été mise en place alors que notre cerveau était immature, l’inconscient ne se rend pas compte que les stratégies mises en œuvre me feront aller vers ce que je veux éviter.

À la lumière de ses explications, Éric réalise qu’il cherche toujours à éviter les situations pour être bien. Et il comprend que cette façon de faire, lui amènera ce qu’il veut éviter. Il souhaiterait savoir comment faire pour vivre le bien-être.

Comment se libérer de la sensation de lutte

Se focaliser sur ce que je veux

Pour sortir de la lutte, il est important de ne pas confondre la stratégie et l’objectif. Si je veux éviter la pression, mon inconscient va filtrer toutes les situations de pression. Ce qui fait que même en changeant d’employeur, je retournerai dans la même situation.

Le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt – Confucius

Je dois donc, formuler ce que je souhaite de manière positive.

Éric souhaite vivre la sérénité dans son emploi.

Ensuite, je dois ressentir l’état d’être souhaité

Éric ressent la sérénité. Il imagine ensuite un emploi sans vraiment de détail avec la sensation de sérénité. Que ça soit seul ou en relation avec les autres employés.

Puis, je dois m’entraîner pour l’inconscient l’enregistre.

Comme tout le monde, j’ai des stratégies inconscientes d’évitement, basées sur la peur. Pour que mon inconscient filtre la réalité avec ce que je veux, je dois l’imprégner, afin de prendre plus de place que la peur. C’est un peu comme mon jardin, pousse ce que j’arrose.

Éric prend la décision de prendre 5 minutes matin et soir pour arroser son jardin intérieur. Et nourrir l’état d’être de sérénité qu’il souhaite vivre.

Traverser l’émotion

Comme nous l’avons vu, les stratégies d’évitements cherchent à éviter une émotion perçue comme un danger de mort. Une des solutions pour désactiver la stratégie d’évitement est de traverser l’émotion. C’est-à-dire de rester avec la sensation dans le corps, sans machine à blabla.

Lorsque l’émotion est vécue jusqu’au bout, l’inconscient voit que je suis toujours en vie. Il comprend qu’il n’a pas besoin de me protéger de cette émotion, car elle n’est plus perçue comme dangereuse. Le schéma inconscient cesse, ainsi que la machine à blabla associée. J’ai détaillé une méthode dans l’article “Comment lâcher prise“.

Ainsi, l’inconscient ne filtrera plus cette partie de la réalité, qui était source de tension. Ce qui engendre plus de paix mentale. Quand un certain nombre d’émotions sont traversées, il y a les schémas inconscients d’évitement qui disparaissent et la paix mentale devient plus flagrante.

Ce qui aura pour effet de ne plus alimenter le conscient avec ces situations à éviter. Il aura plus de place pour accueillir de la réalité ce que je souhaite.

Accueillir l’enfant réprimé

Comme nous l’avons vu avec l’histoire d’Éric, les stratégies d’évitement viennent d’une répression de comportements de l’enfant. Pour éviter que l’enfant blessé soit touché à nouveau par cette situation, l’inconscient a mis en place un enfant protecteur. Ce dernier lutte pour protéger son petit blessé.

Une des solutions est d’accueillir l’enfant qui a été réprimé dans le passé. Et lui offrir ce dont il a besoin, un accueil inconditionnel.

Je peux par exemple, ressentir la tension à l’intérieur de mon corps et ainsi localiser l’enfant qui a été réprimé. Je peux prendre un coussin ou autre pour matérialiser l’enfant. Et ainsi le laisser s’exprimer et l’accueillir jusqu’à ce qu’il se sente en sécurité et en paix.

Une fois l’enfant blessé accueilli, l’enfant protecteur voit qu’à l’intérieur de moi il y a un espace d’accueil pour cet enfant. Il cesse sa lutte et arrête de filtrer la réalité pour éviter des situations. Ce qui laisse plus de place à mon inconscient pour filtrer ce que je veux de la réalité.

Je n’irai pas à une manifestation contre la guerre, mais si vous faites une manifestation pour la paix, invitez-moi – Mère Thérésa

Sébastien Thomelin – Accompagnant de l’être

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !