Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

Effort

 

On m’a appris à faire un effort pour avoir ce que je souhaite

Sans me montrer que je pouvais l’avoir avec une sensation de fête

La force a été valorisée

Et c’est ce qui m’a permis d’être aimé

On a valorisé mes résultats

En oubliant de valoriser le petit être qui était là

Cet être devait correspondre au modèle qu’ils avaient

Plutôt qu’exprimer pleinement qui il était

Il a compris que pour avoir l’amour de son entourage

Il devait correspondre à une image

Car c’est cette image qui était aimée

Elle pouvait les sécuriser

Même si ce n’était qu’un masque sur son être profond

Qui interdisait sa pleine expression

Ceci apparaissait comme l’unique solution

Pour bénéficier de l’affection

Petit être sensible qui a besoin d’être en lien

S’est résigné à faire leur masque comme sien

Dans ce pare-être il s’est enfermé

Dans l’espoir d’être aimé

Être une autre personne que lui m’aime, il a cherché

Sans se rendre compte qu’il était en train d’étouffer

On lui a fait croire que pour être il fallait faire

Et l’expression de son être devait se taire

Il a cumulé les résultats pour être aimé

Il agissait comme un drogué

Car le bénéfice du résultat était effet-mère

Et ce manque laissait un goût amer

Il était en quête de la prochaine dose

Pour qu’à nouveau il se repose

Et comme un hamster dans la roue

Il courrait comme un fou

Car ce manque il voulait éviter

Et ce vide il ne voulait y être confronté

Ce vide de soi

Qui ne demande qu’à être là

Mais qui n’a pas été autorisé

Car il empêchait d’être aimé

Obligé de tourner à vide

Il est devenu avide

Toujours en quête d’une compensation

Plutôt que d’introspection

Un perpétuel regard vers l’extérieur

Alors que ce qu’il cherche est à l’intérieur

Car on lui a fait croire qu’il n’était pas aimable tel qu’il est

Or son pare-être était un moyen de sécuriser ceux qui le jugeaient

Il s’est trouvé enfermé dans les peurs de son entourage

Et on lui à faire croire que c’était ça être sage

Sans voir que ceci n’est qu’un pas-sage

Pour ensuite aller explorer d’autre paysage

Mais la peur de ne pas être aimé

Fait qu’il était freiné dans sa curiosité

Comme si dans une maison il était enfermé

Sans voir qu’il possédait la clé

Celle-ci était bien cachée

Par la peur sur laquelle il était focalisé

Comme s’il regardait par la fenêtre

Espérant trouver son être

Alors que pour goûter la chaleur

Il devait se détourner de l’extérieur

Il avait juste à se retourner

Et apprécier le feu de cheminée

Voir qu’à l’intérieur il avait la capacité d’aimer

Pour les autres ou lui m’aime, c’était inné

Qu’en réalité il ne pouvait en manquer

Parce qu’à l’intérieur est ce foyer

Qu’il n’avait pas besoin de faire pour en bénéficier

Mais de savoir où regarder

Et fort de cette chaleur intérieure

Elle peut rayonner à l’extérieur

Plus d’effort pour vivre ce bien-être intérieur

Ça se passe de résultat extérieur

Les forts n’ont pas besoin de l’effort

Seule la peur me jugera à tort

Me faisant croire que la force est la source de l’action

Alors qu’elle peut émerger sans pression

L’action est un jaillissement

Qui se passe de raison-ne-ment

Quand je cherche à justifier mes actions

C’est que je suis en quête d’affection

Quand d’un élan intérieur émerge l’action

Elle se passe de justification

Si apparait une pression

Elle me montre une inadéquation

Entre mon être profond

Et mes actions

La force cherche à faire taire cette tension

Au lieu de passer par l’introspection

Et voir d’où vient cette raideur

Et surtout, qu’elle est cette peur

Qui coupe de ma profondeur

Et empêche l’élan intérieur

Entrer en contact avec cette peur inexprimée

Qui pour pare-être fort est réprimée

Alors qu’il s’agit d’un enfant qui ne demande qu’à être écouté

Et être accepté dans son entièreté

Pleinement reconnu dans sa différence

Et pouvoir accéder à sa puissance

Pour prendre sa place et apporter sa valeur

Et ainsi contribuer au bonheur

Dans cette interdépendance

Ou chacun accepte sa différence

Qui est le cadeau à apporter

Pour nourrir la communauté

Où il n’y a plus de perdant

Mais du gagnant-gagnant

Chacun dans son unicité

Sert cette grande unité

Ainsi sans effort

L’ensemble devient fort

 

Sébastien Thomelin – Accompagnant de l’être

  •  
  •  
  •  

6 réponses à Les forts se passent de l’effort

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !