Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

Solitude

 

Qu’est-ce que la solitude ?

Antoine est d’une nature timide. Il a tendance à s’isoler pour éviter les relations. Ce qui n’est pas évident au niveau personnel et professionnel. Il a toujours l’impression de jouer un rôle avec les autres et c’est très désagréable pour lui. Il se sent coupé des autres et incapable de faire autrement. Il souhaiterait sortir de cette solitude et avoir des relations plus fluides.

 

Ici, la solitude est définie comme l’incapacité à entrer en lien avec les autres naturellement.

 

D’où vient la solitude ?

Un abandon

Antoine est né prématuré. Il a été séparé de sa maman pour aller en couveuse. Pour le bébé qu’il était, il s’agissait d’un abandon. Vu qu’à ce moment-là il était pleinement vulnérable, son inconscient a perçu cette situation comme un risque de mort. Il a donc mis en place une stratégie visant à éviter la séparation et la solitude qui en découle. Ce schéma inconscient scanne la réalité et s’adapte pour correspondre à l’autre. Et ainsi éviter la solitude.

 

Dans son histoire, Antoine a vécu à la naissance, une situation perçue par son inconscient comme un “abandon”. D’autres cas peuvent être perçus par l’inconscient comme un abandon :

  • Un réel abandon par les parents
  • Une mère est présente physiquement, mais absente psychologiquement
  • Être oublié dans un supermarché ou autre par ses parents

 

Pour l’inconscient du bébé totalement vulnérable :

Séparation = Solitude = mort

 

En effet, si un bébé est seul il meurt, car il ne peut pas subvenir à ses besoins. Or, cette vision qui est vraie pour le bébé ne l’est plus pour un adulte. Un adulte peut subvenir à ses besoins. Mais le schéma inconscient continue de se rejouer, car ce dernier croit qu’il y a toujours un danger.

 

Antoine réalise que le fait qu’il soit né prématuré a généré un schéma inconscient de survie qui cherche à éviter la solitude. Et il prend conscience que cette part de l’inconscient croit encore que la solitude est synonyme de totale vulnérabilité. Il comprend pourquoi il n’a pas confiance en lui, car au fond de son inconscient il y a la croyance : Seul je ne peux pas y arriver, car je n’ai pas les moyens de subvenir à mes besoins

 

 

Une stratégie de survie

Cet abandon perçu par l’inconscient engendre un schéma inconscient d’évitement de la solitude. L’inconscient construit un “faux moi” pour jouer le rôle qui correspond aux attentes de son entourage. Le “faux moi” est un enfer-me-ment.

Le danger est tel pour l’inconscient, qu’il se concentre sur l’extérieur pour s’adapter au mieux à la situation.

Il est donc impossible pour Antoine, d’entrer en contact avec son “moi”, car l’inconscient utilise toutes les ressources pour scanner l’extérieur et éviter la solitude.

Ceci a pour conséquence de rendre la relation à l’autre avec son “vrai moi” impossible. Les relations ne peuvent donc pas être naturelles et fluides.

 

La solitude est le reflet de l’incapacité à être seul avec soi-même.

 

Antoine prend conscience que cette peur de la solitude dirige toutes les ressources vers l’extérieur pour s’adapter aux autres. Il comprend mieux pourquoi il avait l’impression de jouer un rôle dans les relations. Antoine réalise aussi que ceci l’empêche d’être en relation avec lui-même.

 

 

Comment se libérer de la solitude ?

Prendre conscience que la solitude vient de l’incapacité de vivre la solitude

Comme nous venons de le voir, si Antoine est se sent seul, c’est qu’il a un schéma inconscient qui cherche à éviter la solitude.

Il s’agit du paradoxe :

  • Je veux éviter la solitude et être en lien avec les autres en me sur-adaptant
  • Je suis coupé de moi et je me sens seul

 

L’inconvénient de cette stratégie est que seule une facette de la solitude est vue :

  • Je suis avec les autres, donc j’évite d’être seul

 

Sans voir que j’évite la solitude avec moi-même. J’évite le contact avec qui je suis, ce qui me fait vibrer, ce qui me met en joie …

Donc pour éviter d’être seul, je dois accéder à la solitude avec moi-même !

 

Antoine prend conscience que c’est l’accès à la solitude, qui lui permettra d’être en lien avec les autres. Et ainsi sortir de la sensation d’être seul. C’est la connexion à soi qui permet la connexion à l’autre.

 

 

Traverser l’émotion de la solitude

L’inconscient a mis en place une stratégie d’évitement de la sensation de solitude. L’accès à la solitude est donc protéger l’inconscient.

Une des approches pour désactiver le schéma inconscient est de traverser l’émotion interdite.

Les schémas inconscients sont dans une partie du cerveau qui est limitée. C’est-à-dire, que cette partie du cerveau ne peut gérer que les choses simples et sa mémoire est limitée à environ 5 éléments. Au-delà, il n’a plus les moyens de prendre de nouvelles informations.

Nous pouvons utiliser la faiblesse de ce cerveau pour débrancher l’inconscient. Pour ça, il s’agit de se focaliser en même temps sur 4 ou 5 éléments :

  • Les pieds
  • Les jambes
  • Les mains
  • Le dos
  • Les épaules
  • La respiration

 

Une fois l’inconscient “débranché”, la machine à blabla s’arrête. Il est possible d’accéder au ressenti de la solitude et rester avec la sensation jusqu’à être à l’aise.

Mon expérience est qu’il y a des allers-retours avec la machine à blabla. Dans ce cas, je reviens sur les 5 éléments précités et je recommence. Jusqu’à ce que l’émotion soit traversée. (Pour voir la méthode plus en détail, vous êtes libre de lire l’article “Comment lâcher prise“)

 

Antoine se focalise en même temps sur ses pieds, ses jambes … jusqu’à ce qu’il sente que la machine à blabla s’est arrêtée. À ce moment-là, il pense à une situation où il ressent la solitude. Et reste avec la sensation uniquement. Antoine fait quelques allers-retours avec la machine à blabla et il revient aux sensations. Après plusieurs allers-retours, il sent qu’il est à l’aise avec la sensation d’être seul.

 

 

Accueillir l’enfant vulnérable en soi qui a peur de la solitude

L’identification de l’enfant en soi

Le schéma inconscient qui évite la solitude à l’âge du nourrisson. Il s’agit d’une part qui a une vie propre, comme une personne en moi. Un de moyen d’accéder à la solitude est d’imaginer le bébé de l’époque dans la situation de séparation. L’accès au bébé se fait par la sensation dans le corps.

Il est possible d’utiliser la technique ci-dessus pour “débrancher” la machine à blabla et avoir plus de clarté dans la sensation du bébé.

 

Antoine ressent la tristesse d’être seul dans le corps. Il reste avec cette sensation et imagine le bébé qui a été séparé à la naissance. Antoine ressent sa peur et son agitation.

 

 

L’accueil de l’enfant en soi

Une fois que je perçois l’enfant en moi, je peux imaginer que je le prends dans les bras pour lui montrer qu’il n’est pas seul. Qu’il y a un “grand” en soi qui peut prendre soin de lui.

Pour ça, je peux faire appel à une de mes ressources d’accueil. Soit penser à un bébé que j’accueille, ou alors un chaton, un chiot … L’essentiel est de se connecter à cette ressource d’accueil en soi.

 

Antoine ressent l’agitation du bébé en lui. Et il prend le temps d’accueillir la peur de ce bébé, en restant présent en le prenant dans ses bras. Antoine régule sa respiration et au fur et à mesure, le bébé en lui en détend. Jusqu’à ce qu’il soit complètement détendu.

 

 

La solitude est le reflet de l’incapacité à être seul avec soi-même. La relation à l’autre et le miroir de la relation que j’ai avec moi-même.

 

Sébastien Thomelin – Accompagnant de l’être

 

 

  •  
  •  
  •  

Une réponse à Comment se libérer de la solitude et gagner en relationnel ?

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !