Autonome & Solidaire

Libre d'être Soi

Contrainte 

Qu’est-ce que la contrainte ?

Ludovic est commercial au sein d’une société en plein essor. La demande des clients est importante, et sa rémunération est basée sur les ventes. Ce qui l’incite à passer beaucoup de temps pour son activité de commercial. De plus, il doit s’occuper de ses enfants, de l’administration courante de la maison pour la vie de famille. Aussi, il souhaite s’adonner à sa passion qu’est le kitesurf, tout en ayant le temps de voir ses amis et prendre du “bon temps”.

Son temps passé en tant que commercial, lui apporte de l’argent, qui lui permet d’avoir une certaine liberté (pratiquer le kitesurf, s’offrir des sorties en familles et avec les amis …). Cependant, Ludovic voit l’aspect administratif de la maison comme une contrainte, car elle ne lui apporte pas de satisfaction immédiate. Ceci lui demande du temps et lui coûte de l’énergie. Il est un peu réfractaire, car il a un besoin de liberté. Si bien qu’il se sent prisonnier de sa situation et ne bénéficie pas pleinement des moyens qu’il dispose pour vivre une bonne qualité de vie.

Ludovic souhaite se libérer de ce qui le gêne, mais il ne peut pas éviter les tâches administratives. Sinon il y aura des impacts désagréables (factures impayées, pelouse non tondue …), ce qui ne convient pas à son besoin de confort.

 

Ici, la contrainte vient de 2 besoins qui sont apparemment en contradiction :

  • Une envie de fuir les tâches administratives.
  • Et en même temps un besoin de les réaliser.

 

La sensation de contrainte est générée par un certain nombre de tâches qui doivent être réalisées pour répondre à ses besoins. Du coût en énergie que cela engendre pour Ludovic et du temps limité qu’il dispose.

 

 

D’où viennent ces besoins en opposition ?

Comme nous l’avons vu, il y a apparemment 2 besoins en opposition. Je dis apparemment, car ce sont les stratégies pour satisfaire le besoin de liberté et de confort qui sont en opposition :

  • La stratégie pour satisfaire le besoin de liberté est de fuir les tâches administratives.
  • La stratégie pour satisfaire le besoin de confort est d’éviter l’inconfort que produirait la non-réalisation d’une tâche administrative.

 

Chaque stratégie est l’expression d’une part inconsciente, que je nomme enfant protecteur. (Pour aller plus loin, lire l’article “En quoi le juge intérieur est un enfant protecteur“).

Chaque enfant protecteur met une stratégie en place à un moment différent de l’histoire de vie :

  • La stratégie pour satisfaire le besoin de liberté peut être mise à l’âge de 3 ans
  • La stratégie pour satisfaire le besoin de confort peut être mise à l’âge de 5 ans

 

Avant 7 ans, le cerveau est immature. Ce qui fait, que la mise en place de stratégies complexes n’est pas possible. Le cerveau à l’âge de 5 ans n’a pas les moyens de voir que les stratégies sont en oppositions et que ça va créer un conflit. Il met une stratégie simple pour répondre au besoin de l’instant par rapport aux informations du moment.

La contrainte est une opposition entre 2 parts de l’inconscient.

 

 

Comment se libérer de la contrainte ?

En faisant un choix conscient

Comme nous l’avons vu, il y a 2 stratégies en opposition. Donc pour s’en libérer il faut dans un premier temps identifier les stratégies.

Par exemple, il peut y avoir des stratégies du type :

  • Je veux ranger pour répondre à un besoin d’ordre, de clarté …
  • Je veux éviter de ranger pour répondre à un besoin de liberté, de préservation de mon énergie …

 

L’objet est d’identifier les stratégies en oppositions en se posant les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que je veux ?
  • Et en même temps, pourquoi je veux l’éviter ?

 

Ensuite, c’est faire un choix conscient de ce que je veux le plus :

  • Ranger pour l’ordre ?
  • Laisser le désordre pour préserver mon énergie ?

 

La contrainte est le reflet d’un conflit intérieur inconscient. L’inconscient veut appliquer les 2 stratégies en même temps. C’est le fait de ne pas voir le choix qui s’offre à nous, qui donne cette impression d’impuissance et la sensation de la contrainte.

Le choix conscient permet de reprendre notre pouvoir et amène la sensation de liberté.

 

 

En mettant en place des habitudes

La contrainte est l’expression d’un choix non fait. Il y a un processus de décision qui boucle et qui ne trouve pas de solution. Le processus de décision est ce qui coûte le plus d’énergie à notre cerveau. À la différence, des processus inconscients qui sont automatiques.

Pour pallier cette problématique, il suffit de mettre en place des processus inconscients, qui se dérouleront sans consommation d’énergie de notre part. Ce qui donne cette sensation de fluidité. La répétition est un moyen d’enregistrer un processus dans notre inconscient, afin qu’il devienne automatique. C’est comme apprendre à conduire, c’est la répétition qui a permis de conduire de manière automatique.

 

Pour mettre en place une habitude, il faut commencer petit avec un élément qui a peu d’enjeux. Ceci pour intégrer la structure de ce que l’on souhaite.

Si par exemple, je souhaite plus d’ordre dans ma maison, je peux commencer par ranger des petites choses toujours à la même place (clés, chaussure, veste, sel …)

Après l’effort de quelques semaines, l’inconscient enregistre le résultat suivant :

  • Je ne dépense plus d’énergie à ranger mes clés, c’est automatique
  • Je ne dépense plus d’énergie à chercher mes clés

 

En ayant limité l’effort d’apprentissage, l’inconscient enregistre que la contrainte “ranger” lui fait gagner du temps et de l’énergie

Une fois la structure de base intégrée “Ranger est bénéfique”, il suffit d’étendre au fur et à mesure sur d’autres éléments pour que ça soit automatisé au niveau de l’inconscient.

Commencer petit pour intégrer la structure que l’on souhaite et la déployer ensuite.

 

Méthode “Moins de 2 minutes, je le fais”

L’objet est de mettre en place l’habitude de faire immédiatement ce qui nous prend moins de 2 minutes. Pour éviter de reporter (l’évitement du passage à l’action). L’inconscient enregistre que c’est peu coûteux en énergie et apporte un bénéfice.

Ceci facilite le passage à l’action, lors de la sensation de contrainte.

 

Méthode “Je le fais seulement 5 minutes”

L’objet est de diminuer l’enjeu. Ceci aura pour effet de prendre une décision et ainsi, clore la boucle mentale. Le plus souvent, une fois que la décision est prise, la pression tombe. Et nous pouvons dépasser les 5 minutes (voir même continuer des heures). Ce qui a pour effet d’engendrer une satisfaction de la réalisation. Ainsi l’inconscient enregistre le bénéfice que le passage à l’action a apporté.

Ceci facilite le passage à l’action, lors de la sensation de contrainte.

 

Et si nous n’avons pas envie de le faire plus de 5 minutes, il est important de se respecter ! Sinon, l’inconscient enregistre que cette méthode est coûteuse en énergie. Ce qui aura l’effet inverse que ce que nous souhaitons.

 

Il n’y a pas de contraintes, il n’y a que des problèmes de clarté

Sébastien Thomelin – Accompagnant de l’être

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 14
    Partages

Recevez gratuitement "Comment se libérer du regard des autres"

Comment se libérer du regard des autres

Qui partage des clés pour :  

 - Comprendre les mécanismes inconscients 

 - Se libérer du rejet et du jugement

 - Et gagner en pouvoir sur sa vie !